La ligamentoplastie intervient en cas de rupture des ligaments croisés du genou. Ceux-ci sont importants parce qu’ils permettent de stabiliser le genou lorsque celui-ci est en mouvement de pivot. C’est pourquoi, en cas d’accident ou de rupture, une intervention chirurgicale est nécessaire pour stabiliser le genou en question.

Quel type d’intervention ?

Actuellement, il existe deux techniques pour effectuer la ligamentoplastie :

  • La méthode Kenneth-Jones qui consiste à prélever 1/3 de votre tendon rotulien, avec une pastille rotulienne et tibiale afin d’être fixé à l’endroit du précédent ligament.
  • Le DIDT qui est une intervention qui consiste à prélever deux tendons qui se trouvent à la face interne du genou afin de les fixer à l’endroit du précédent ligament croisé.

Examens préopératoires

Tout d’abord, le chirurgien et le patient fixe une date pour l’intervention chirurgicale. Avant ladite opération, un bilan complet est réalisé pour déterminer votre état de santé général. Lorsque celui-ci est satisfaisant, le médecin programme la procédure de ligamentoplastie.

Séjour à la clinique

Après l’intervention, vous serez admis pendant quelques jours dans notre clinique médicale. Tout y est mis en œuvre pour s’assurer que les soins postopératoires vous soient correctement administrés avant votre sortie.

Convalescence

Tout d’abord, il vous faudra prévoir un arrêt de travail d’au moins deux mois. Pendant cette période, des séances de rééducation sont nécessaires pour vous aide à remarcher rapidement et sans la canne. Votre médecin se rassurera également que les risques de phlébite sont totalement écartés. Quinze jours après votre opération, les fils de suture seront retirés !

Schéma représentatif de l’intervention

Ligamentoplastie du ligament croise antérieur (LCA) selon la technique DIDT